Visite Camille Claudel

Dimanche 12 juillet

Visite thématique

Visite Camille Claudel
Dimanche 12 juillet

Visite thématique

 

Cette visite thématique replace le parcours de Camille Claudel dans son contexte historique et biographique et propose une découverte approfondie de ses œuvres, tout au long de sa carrière.

 

Crédit photographique : Vue de la salle de La Valse, musée Camille Claudel, Nogent-sur-Seine © Marco Illuminati

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

15h00


Durée : 1h

 

Tarif : 3€ en plus du billet d'entrée au musée

 

Groupes de 10 personnes maximum. Sur réservation par téléphone au 03 25 24 76 34 ou par courriel

Être sculpteur au XIXe siècle

Mardi 28 juillet

Visite thématique

Être sculpteur au XIX<SUP>e</SUP> siècle
Mardi 28 juillet

Visite thématique

Quatre sculpteurs ont vécu à Nogent-sur-seine au XIXe siècle : Marius Ramus, Paul Dubois, Alfred Boucher et Camille Claudel. Tous ont suivi un enseignement artistique, mais dans des conditions et avec des expériences différentes. Comment un jeune artiste peut-il espérer accéder à la notoriété ? Quelles sont les étapes indispensables pour réaliser une scupture ? Et devient-on sculptrice comme on devient un sculpteur ? Cette visite vous invite à entrer dans les coulisses de la création des œuvres.

 

Crédit photographique : Alfred Boucher, Le sculpteur florentin, 1883, musée Camille Claudel, Nogent-sur-Seine © Yves Bourel

 

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

15h00


Durée : 1h

 

Tarif : 3€ en plus du billet d'entrée au musée

 

Groupes de 10 personnes maximum. Sur réservation par téléphone au 03 25 24 76 34 ou réservation@museecamilleclaudel.fr

Être sculpteur au XIXe siècle

Jeudi 9 juillet

Visite thématique

Être sculpteur au XIX<SUP>e</SUP> siècle
Jeudi 9 juillet

Visite thématique

 

 

Crédit photographique : Alfred Boucher, Le sculpteur florentin, 1883, musée Camille Claudel, Nogent-sur-Seine © Yves Bourel

 

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

15h00


Durée : 1h

 

Tarif : 3€ en plus du billet d'entrée au musée

 

Groupes de 10 personnes maximum. Sur réservation par téléphone au 03 25 24 76 34 ou par courriel

Visite découverte

Dimanche 19 juillet

Découverte des collections permanentes

Visite découverte
Dimanche 19 juillet

Découverte des collections permanentes

 

Cette visite découverte d’une heure et demie propose une première approche du musée et de ses collections. Pourquoi un musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine ? Que signifie la prolifération de sculptures dans l’espace public ? Qu’est-ce que la sculpture d’édition ? Quelles sont les nouvelles formes de représentation du mouvement qui symbolisent si bien le XIXe siècle ? Replacée dans le contexte de la création sculpturale de son époque, la personnalité de Camille Claudel apparaît nettement.

 

Crédit photographique : Intérieur du musée Camille Claudel, Nogent-sur-Seine © Marco Illuminati

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

15h00


Durée : 1h

 

Tarif : 3€ en plus du billet d'entrée au musée

 

Groupes de 10 personnes maximum. Sur réservation par téléphone au 03 25 24 76 34 ou par courriel

Visite découverte

Mardi 14 juillet

Découverte des collections permanentes

Visite découverte
Mardi 14 juillet

Découverte des collections permanentes

 

Cette visite découverte d’une heure et demie propose une première approche du musée et de ses collections. Pourquoi un musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine ? Que signifie la prolifération de sculptures dans l’espace public ? Qu’est-ce que la sculpture d’édition ? Quelles sont les nouvelles formes de représentation du mouvement qui symbolisent si bien le XIXe siècle ? Replacée dans le contexte de la création sculptée de son époque, la personnalité de Camille Claudel apparaît nettement.

 

Crédit photographique : Intérieur du musée Camille Claudel, Nogent-sur-Seine © Marco Illuminati

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

15h00


Durée : 1h

 

Tarif : 3€ en plus du billet d'entrée au musée

 

Groupes de 10 personnes maximum. Sur réservation par téléphone au 03 25 24 76 34 ou par courriel

Célina

Célina

Célina

1902 H. 38 cm • L. 38 cm • Pr. 23 cm Origine : Don du baron Alphonse de Rothschild en 1902 N° d'inventaire : 1902.270 Copyright : Musée Camille Claudel / Marco Illuminati


Lucienne Gillet expose Célina au Salon de la Société nationale des beaux-arts en 1902. Pour ce buste qui pourrait être le portrait de sa sœur, l’artiste fait le choix du portrait intimiste, où les traits délicats expriment le caractère simple du modèle. Le regard de cette jeune fille interpelle les visiteurs. Les lèvres de la bouche légèrement entrouverte semblent animer son visage. 

On connaît peu de chose sur la sculptrice Lucienne Gillet. Ce manque d’informations témoigne de l’oubli des femmes artistes et notamment des sculptrices qui ont travaillé dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Pourtant les livrets des Salons attestent de l’augmentation du nombre de femmes artistes à cette période, en particulier dans les sections objets d’art et dessin. L’exemple de Camille Claudel et des artistes avec qui elle partageait son atelier rue Notre-Dame des Champs à Paris témoigne de cet engouement de jeunes femmes pour une carrière artistique. 

Le buste a été acheté et offert au musée de Nogent-sur-Seine par le baron Alphonse de Rothschild. Très philanthropes, le Baron et la Baronne de Rothschild ont soutenu par leurs achats au Salon de jeune artistes, femmes ou hommes, ainsi que les musées de province auxquels ils ont offert les œuvres acquises. Camille Claudel a bénéficié de cette générosité, puisque certaines de ses sculptures sont entrées dans les collections publiques par l’intermédiaire de ces mécènes (musées de Châteauroux, Avignon, Clermont-Ferrand etc.).

 

Ma guerrière idéale

Ma guerrière idéale



Pour les Journées européennes de l'archéologie, Mouseîon a invité petits et grands à imaginer et représenter leur guerrière idéale. 


Cavalcade des guerrières  
La guerrière de Julia.
La guerrière de Julia. "Ma guerrière idéale ! Guerrière de l'arc-en-ciel, elle tisse le lien invisible entre la terre et le ciel et sait dissiper la rigidité des cœurs par un simple éclat de rire !"
Jeanne d'Arc vue par un enfant de 9 ans.
Jeanne d'Arc vue par un enfant de 9 ans.
Aliénor d'Aquitaine vue par Lilou, 8 ans.
Aliénor d'Aquitaine vue par Lilou, 8 ans.
La cousine de Minerve par Anna.
La cousine de Minerve par Anna.
La guerrière Epona, armée de son seul courage. Par Ève Maillard.
La guerrière Epona, armée de son seul courage. Par Ève Maillard.
Les amazones. Participation d'une maman et sa fille de 8 ans.
Les amazones. Participation d'une maman et sa fille de 8 ans.


La guerrière au combat  
La guerrière de Claire Porcher.
La guerrière de Claire Porcher. "Je vous envoie ma guerrière ! Elle est très déterminée et fâchée surtout qu’on lui fasse chanter des mantras idiots."
La guerrière d'Anaïs T.
La guerrière d'Anaïs T. "Voici ma petite guerrière idéale avec son arme favorite l'arc et les flèches qui part en expédition dans la forêt."
Vassena la guerrière.
Vassena la guerrière. "Costume :Vanessa Ferrand, réalisation : Bb; Modèle: Vanessa Ferrand; Accessoires, maquillage et prise de vue: Sylvie Pereira; Coiffure: Mélissa Camboulive; Post-production: Laurent Bauland; Conseil historique: Nathalie Del Socorro."
La guerrière idéale de Lohan - 6 ans.
La guerrière idéale de Lohan - 6 ans.
La guerrière idéale de Robin - 6 ans.
La guerrière idéale de Robin - 6 ans. "Merci beaucoup au Musée Camille Claudel pour cette superbe initiative !"
La série de guerrières de Naïma et un groupe enfants.
La série de guerrières de Naïma et un groupe enfants.
La guerrière de Nathalie.
La guerrière de Nathalie. "La première guerrière : Sineya s'attaque à un démon géant ! Qui sortira vainqueur ?"
La guerrière d'Adrien.
La guerrière d'Adrien. "Pyrrha la guerrière et son frère le Dieu Plokie"


La guerrière au repos  
La guerrière de Françoise.
La guerrière de Françoise. "Bonjour, voici Rêve de la guerrière au coin du feu inspiré d'une sculpture de Camille Claudel."
La Guerrière d'Aude.
La Guerrière d'Aude. "Bonjour Mouseîon, Voici mon dessin intitulé 'Le repos de la guerrière'. Après le combat la délivrance."
La guerrière de Mouseîon.
La guerrière de Mouseîon.


La guerrière séductrice  
La guerrière d'Agnès.
La guerrière d'Agnès."… c'est une redoutable séductrice et elle n'a rien à envier à la Minerve ! On murmure que tous les méchants se jettent à ses pieds sans qu'elle ait besoin d'user de ses armes … elle ne se déplace jamais sans ses fidèles acolytes..."
Ma guerrière idéale par Alice, 6 ans
Ma guerrière idéale par Alice, 6 ans
La guerrière de Lucia.
La guerrière de Lucia. "Bonjour, voici la guerrière de ma petite sœur ! - Adelina"
Les guerrières à plumes de Marinette et Hannae.
Les guerrières à plumes de Marinette et Hannae.
Les guerrières à plumes de Marinette et Hannae.
Les guerrières à plumes de Marinette et Hannae.


La guerrière victorieuse  
La guerrière d'Erika.
La guerrière d'Erika. "Avec ses rifloirs et de la terre, elle modèle une armée de géants qu'elle dirige avec courage et fierté!"
La guerrière (Jeanne d'Arc) de Charlotte et Robin
La guerrière (Jeanne d'Arc) de Charlotte et Robin
La guerrière de Louise - 5 ans
La guerrière de Louise - 5 ans
La guerrière de Melissa.
La guerrière de Melissa. "Voici ma petite sculpture de guerrière que j'ai nommée "Kalista à la merci"."
La guerrière de Christine Lambert.
La guerrière de Christine Lambert.
La guerrière de Marcello -13 ans.
La guerrière de Marcello -13 ans. "Merci beaucoup au Musée Camille Claudel pour cette superbe initiative !"


L'identité de la guerrière  
"Ragnarette" La guerrière viking de Margot.
"Pocahontas" La guerrière d'Elya - 9 ans
La guerrière de Christine.
La guerrière de Christine. "Je vous présente ma guerrière " Peut-être un autoportrait ? ............mais pacifique". "
La guerrière de Cécile.
La guerrière de Cécile. "La grand-mère de Minerve"
La main de la guerrière. Aurélien.
La main de la guerrière. Aurélien.
Les deux amazones d'Arthur et Sylvie.
Les deux amazones d'Arthur et Sylvie.
La guerrière d'Inès - 8 ans.
La guerrière d'Inès - 8 ans. "Maman la guerrière"
Jeanne d'Arc
Jeanne d'Arc "Pour votre collection de guerrières idéales, voici un modelage inspiré de la Jeanne d’Arc de Dubois. Réalisé en 2012 par un enfant de 10 ans Merci et bravo pour vos publications" - Natacha, Amis du Musée Camille Claudel
Série de guerrières par Naïma et un groupe d'enfants.
Série de guerrières par Naïma et un groupe d'enfants.


Inspirés par Jeanne d'Arc, Epona ou Minerve, petits et grands ont rivalisé d'imagination pour représenter leur guerrière idéale par le dessin, le modelage ou le costume. Merci à tous d'avoir partagé avec nous votre vision de la guerrière idéale!


...Et aussi, les écrits des poètes de l'Association du Tournefou sur un thème proche : le guerrier 
"Racine" par Claire TENTI
"Reddition" par Claire TENTI
"Combat" par Claire TENTI
"Le manège" par Patrick WATTEL
"Le manège" par Patrick WATTEL
"Le manège" par Patrick WATTEL
"Haïku" par Patrick WATTEL
"Jeanne D'Arc" par Patrick WATTEL
"Vanité" par Patrick WATTEL
"Vanité" par Patrick WATTEL

 

Loïe Fuller dansant dans salomé

Loïe Fuller dansant dans salomé Loïe Fuller dansant dans salomé

Loïe Fuller dansant dans salomé

1907 H. 46 cm • L. 27 cm • Pr. 17 cm Origine : Dépôt du musée des Arts décoratifs N° d'inventaire : Inv. 27975 Copyright : Les Arts décoratifs, Paris / Jean Tholance

Don de Louis Massignon et de sa sœur en souvenir de leur mère, 1931


Loïe Fuller était une danseuse américaine qui s’est produite à Paris dès 1892. Elle a renouvelé les arts de la scène par son utilisation de jeux de lumières et de voiles déployés dans l’espace grâce à deux baguettes qui prolongeaient ses bras. Proche du mouvement Art nouveau, la danseuse trouvait son inspiration dans la nature, ses mouvements et ses ondoiements.

Ses recherches de formes et volumes dans l’espace, les effets de couleurs, ont inspiré les peintres et les sculpteurs de son époque. Loïe Fuller dansant dans Salomé de Pierre Roche en témoigne. Le voile y envahit tout l’espace, s’approche de la danseuse, telle une vague. Le personnage, effrayé, recule son buste, s’éloignant ainsi du voile. Il est possible d’entrevoir ce qui semble tant épouvanter la jeune femme : Pierre Roche joue de l’informe de ce voile pour faire apparaître une tête que seul l’observateur attentif peut admirer.

Salomé est un épisode biblique des évangiles raconté par Marc et Matthieu. Hérode épouse Hérodiade, ancienne femme de son demi-frère Philippe. Jean le Baptiste réprouve ce mariage, provoquant alors la colère d’Hérodiade. Ainsi, lorsque sa fille Salomé danse devant le roi émerveillé qui lui promet alors tout ce qu’elle souhaite, Hérodiade pousse sa fille à demander la tête de Jean le Baptiste. Bien que contrarié, Hérode obtempère.

Cet épisode a largement séduit musiciens, écrivains, poètes de la fin du XIXe siècle et début XXe siècle, notamment pour son aspect orientaliste. Loïe Fuller a elle-même proposé deux spectacles différents de Salomé, en 1895 puis en 1907. C’est la tragédie de 1895, inspirée de la pièce d’Oscar Wilde qui est évoquée par Pierre Roche. Aux effets de lumière et de voile, le sculpteur répond par l’évanescence d’un visage dans le drapé, que l’on devine être celui de Jean le Baptiste.

 

 

 

Journées européennes de l'Archéologie

19, 20, 21 juin

Visites en ligne et atelier à la maison

Journées européennes de l'Archéologie
19, 20, 21 juin

Visites en ligne et atelier à la maison

À l'occasion des Journées européennes de l'Archéologie, portez un regard nouveau sur les œuvres des collections permanentes à travers une visite en ligne et un atelier à la maison ouvert à tous, petits et  grands.

 

SAMEDI 20 JUIN

Visite en ligne « De l'archéologie au XIXe siècle ».

Voyagez dans le temps en rapprochant vestiges archéologiques et sculptures du XIXe siècle. Saurez-vous reconnaître l’homme préhistorique sculpté selon la vision des artistes de l’époque ?

Découvrez toute la diversité des collections du musée Camille Claudel à travers deux podcasts diffusés tout au long de ces journées sur la chaîne du musée et les réseaux sociaux.

 

DIMANCHE 21 JUIN

Atelier créatif à la maison : « Ma guerrière idéale ».

Découvrez les guerrières qui peuplent les collections du musée Camille Claudel, que ce soit sur les vestiges archéologiques conservés en réserve ou dans les sculptures du XIXe siècle.

Après avoir fait la connaissance de Jeanne d’Arc, Épona et Minerve en vidéo, utilisez votre imagination pour modeler* ou dessiner votre guerrière idéale, la décrire en vers ou en prose ou raconter ses faits d'armes, voire l'incarner en vous costumant.

 

 

Mouseîon, notre mascotte, vous propose de télécharger les fiches suivantes pour vous inspirer :
Guerrières

 

Envoyez-nous toutes vos créations à l'adresse suivante : jeunepublic@museecamilleclaudel.fr ou postez-les en nous identifiant @museecamilleclaudel #Archeorama #JNArcheo #JEArcheo #museecamilleclaudel. Elles seront affichées sur notre site internet et les réseaux le 21 juin.

*Si vous souhaitez réaliser votre guerrière avec de l’argile, vous pouvez venir en chercher au musée du 16 au 21 juin. Il suffit d'envoyer votre demande à jeunepublic@museecamilleclaudel.fr en indiquant le nombre de participants et vos coordonnées avant de venir retirer l'argile à l'accueil du musée.

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

Toute la journée

À la terre

À la terre À la terre À la terre

À la terre

Vers 1891 H. 190 cm • L. 213 cm • Pr. 136 cm Origine : Dépôt de la ville de Sainte-Savine N° d'inventaire : D2017.6.1 Copyright : Musée Camille Claudel


Au musée, la salle dédiée à la représentation des travailleurs atteste de l’intérêt des sculpteurs pour ce thème à la fin du XIXe siècle. C’est là que se trouve À la terre, sculpture en plâtre d’Alfred Boucher représentant un terrassier penché, concentré sur sa tâche, fixant la terre qu’il soulève avec une pelle au manche légèrement courbé.  Ces ouvriers étaient alors nombreux dans les rues pour participer aux travaux d’urbanisme.

Aucun visiteur ne reste indifférent à cette sculpture imposante par sa taille. Le corps de ce travailleur impressionne les enfants qui avancent les hypothèses les plus saugrenues pour expliquer son étonnante nudité. Mais non, l’homme n’est pas pauvre, il n’a pas trop chaud et les habits existaient bien à cette époque ! Alfred Boucher a choisi le nu afin de mettre en avant la musculature  de ce corps. Les veines saillantes attirent l’attention sur l’effort fourni. D’autres détails accentuent cette robustesse : le visage hiératique ne trahit pas l’effort et semble montrer que rien ne détournera l’homme de sa besogne, l’arrière des genoux ainsi que les mollets sont frappants de précision. Le sculpteur rend ainsi hommage à l’ensemble des travailleurs, tout en montrant sa parfaite maîtrise de l’anatomie acquise à l’école des beaux-arts de Paris.

À la terre a été exposé au Salon des artistes français de 1891, remportant alors une médaille d’honneur et bénéficiant de critiques pour la plupart élogieuses. Ce succès valut à la sculpture une édition en bronze un peu différente : destinée aux intérieurs bourgeois, une ceinture cache pudiquement les parties intimes du terrassier. Le tronc, destiné à renforcer la sculpture en plâtre, est absent de cette édition.

Alfred Boucher a réutilisé la figure du terrassier pour un bas-relief destiné au piédestal du monument en hommage à Eugène Flachat. Torse nu, l’ouvrier est alors plus crédible en pantalon et sabots pour témoigner de son rôle indissociable de celui de l’ingénieur.